Communiqué de presse : Le CIJA profondément déçu par le changement de vote du Canada à l’Assemblée générale des Nations Unies

Communiqué de presse : Le CIJA profondément déçu par le changement de vote du Canada à l’Assemblée générale des Nations Unies

Cet après-midi, le Canada s’est joint au groupe anti-israélien à l’ONU en a votant en faveur d’une résolution de l’Assemblée générale coparrainée par la Corée du Nord, le Zimbabwe et l’OLP condamnant la présence d’Israël à Jérusalem et la qualifiant de « territoire palestinien occupé ». L’appui du Canada à la résolution marque une rupture radicale avec sa politique des dix dernières années d’opposition de principe aux résolutions de l’ONU qui condamnent Israël et ignorent l’intransigeance et les provocations palestiniennes visant à saboter les efforts visant à faire progresser la paix et la réconciliation.

Joel Reitman, co-président du CIJA, a déclaré :

« Bien que la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, ait assuré qu’aucun autre changement de vote n’était envisagé, nous sommes néanmoins très déçus que le gouvernement du Canada n’ait pas résisté au rituel annuel de dénigrement d’Israël à l’Assemblée générale des Nations Unies. Le fait que ni cette résolution ni aucune autre actuellement à l’examen ne reconnaissent le barrage obscène de roquettes et de missiles lancés par les Palestiniens sur la population civile israélienne témoigne de la déformation et de la partialité de ces résolutions. »

Jeff Rosenthal, coprésident du CIJA, a ajouté que « l’appui du Canada à une résolution faisant référence aux territoires contestés comme étant des « Territoires palestiniens occupés » représente une rupture non seulement par rapport au bilan des votes du Canada à l’ONU, mais est aussi une trahison de la politique étrangère canadienne de longue date qui ne préjuge pas de l’issue des négociations entre les Israéliens et les Palestiniens. L’autodétermination palestinienne ne peut se faire aux dépens de la sécurité d’Israël. En effet, la résolution 242 du Conseil de sécurité des Nations Unies subordonne la création d’un État palestinien à l’acceptation d’Israël en tant qu’État légitime dans la région et à sa capacité de survivre sans menace – qu’elles proviennent des Palestiniens ou du régime iranien et de leurs pions au Liban, en Syrie ou à Gaza. »

© Copyright 2015 CIJA. Tous droits réservés.
Politique